Sport-étude, une formation à moitié efficace.

Même en cette période estivale où la ligue 1 et l’euro sont terminés, le petit monde du foot arrive à faire parler de lui. Malgré cette trêve, avouons que nous, français, nous sommes gâtés en ce qui concerne les analyses sportives : Norbert de Top Chef en guest star sur M6, ça casse des culs !

Aussi, on retrouve l’habituelle et fabuleuse saga de l’été allias « les recrutements du Qatar Saint Germain » qui annonce avoir d’ores et déjà tout réglé pour former le duo Ronaldo Messi pour la prochaine saison, alors qu’on sait tous très bien que la recrue star du QSG sera le 3e gardien remplaçant de Nancy.

Je suis un peu mauvaise langue… on trouve malgré tout toujours quelques rédacteurs indépendants sur des blogs et les réseaux sociaux qui rédigent de bons articles et compte-rendus de qualité, mais on trouve aussi souvent les tweets de Pierre Menes… Bref, inutile de vous dire que les seules analyses positives qu’on peut trouver cet été sont celles des échantillons sanguins de l’équipe Cofidis pendant le Tour de France.

Depuis quelques heures, une nouvelle polémique a envahit la toile : les résultats du baccalauréat des joueurs du centre de formation de l’Olympique de Marseille. Alors bon, on savait bien que, déjà, à l’OM, c’était pas des gars qui avaient inventé le bidon de 2 litres… Mais là, la nouvelle fait office de pain béni pour tous les gars qui sont autant de mauvaise foi que moi.

Figure toi qu’au centre de formation de l’OM, le taux de réussite au baccalauréat cette année est égal au pourcentage de chance que ce même club soit champion de France l’an prochain. Ouep, 0%. Aucun des 14 participants à cette session n’a réussi à obtenir son diplôme. J’exagère un peu, y’a quand même les cerveaux de l’équipe qui ont atteint le rattrapage… pour le rater ensuite mais de peu.

Le staff Olympien défend ses protégés comme il peut : la quantité de matchs et les heures d’entrainement sont trop nombreuses pour mêler sport et études. C’est légitime tu me diras… S’investir de façon quasi professionnelle dans sa passion, c’est un risque pour les activités scolaires en parallèle… Le centre de formation de Nancy à du avoir d’autres sujets d’examen, puisque celui-ci a obtenu une réussite complète avec 100% de ses inscrits, désormais diplômés. On entend déjà les malchanceux marseillais se défendre « oé mé tavu ossi à Nancy il save pa joué au foot mdrrr normal kil zon leur bac.  En + leur vieu port a eux il est tro pourri« . Argument bien, mais pas top. Surtout que dans le centre de formation de Rennes, 10 des 11 participants sont aujourd’hui des bacheliers. Bref, qu’on regarde une carte de France, le taux de réussite au bac ou le classement de la ligue 1, si on veut trouver Marseille, c’est souvent vers le bas.

Alors même si on sait qu’à l’OM la malchance frappe les plus talentueux, on sait que les footballers sont souvent des refoulés de la dictée de Pivot (et même à Lyon). Pour ça, voici en bonus un petit florilège des meilleures talents du coin qui font même applaudir des deux mains monsieur Philippe Croizon.

La palme d’or revient évidemment à notre ami Franky

Bon, mis à part cette mauvaise foi, on trouve quand même du bon chez les footballeurs. Tout ceux qui deviennent commentateurs ou chroniqueurs doivent pas être les derniers des trous d’balle… par exemple Boomsong, Bixente, etc…


Tags: , , , , , ,

No comments yet.

Leave a Reply